language

Paris | Lot 234

1994 Bugatti EB110 GT

{{lr.item.text}}

{{x.text}}

€1,000,000 - €1,200,000 EUR

$1,150,000 - $1,350,000 USD

£850,000 - £1,000,000 GBP

France | Paris, France

2 February 2022


Buyer's Premium for this lot is:
  • 15% of the hammer price up to and including €200,000
  • 12.5% of the hammer price in excess of €200,000
Inquire Shipping Register to bid PETITJEAN LOTS
Chassis No.
ZA9AB01S0RCD39095
Engine No.
0130
  • Single ownership from new, retained by its long-term owner in Austria
  • Believed to be one of 139 examples of the Bugatti EB110; one of only 84 models built to “GT” specification
  • Thought to be among the final 10 examples of the EB110 GT ever made
  • Finished in desirable Grey Metallic over a two-tone grey interior lavished with wood trim
  • Odometer displayed 25,542 km at the time of cataloguing
  • Serviced by B-Engineering with work totalling €20,500 in December 2021
  • Matching-numbers engine verified by Certificate of Authenticity issued by B-Engineering on behalf of Bugatti Automobili SpA

At the time of its unveiling in September 1991, the EB110 was an immeasurably important car for Bugatti. The model represented the first product to come from the modern phase of the company, having been relaunched in 1987 as Bugatti Automobili SpA, signifying a revival of the original brand founded by Ettore Bugatti. In the early-1990s, the EB110 typified Bugatti as a manufacturer of some of the most technologically advanced hypercar machinery of its era—laying the foundations for later models to emanate from the Molsheim design room, such as the Veyron and the Chiron—and the EB110 gave Bugatti a foothold against rival manufacturers, such as Ferrari and Lamborghini.

Development of the EB110 began upon the reboot of the company and after a protracted design process, the first cars were delivered to customers from 1992. With its scissor doors, headlights hidden behind Perspex covers and distinctive arch shape woven into the centre of the grille, the EB110 cut an instantly recognisable shape. The car would go onto become a poster pin-up icon in an age of highly designed and increasingly powerful hypercars. While Bugatti launched the EB110 with the “GT” model as standard, the Super Sport—or “SS”—followed just months later, said to be both lighter and more powerful. Both specifications were powered by Bugatti’s 3.5-litre, quad-turbocharged V-12 engine; the “GT” version producing a 553 horsepower and the later “SS” application further tuned for 603 horsepower. Bugatti went bankrupt in 1995, ending production of the EB110 with a total production run of 139 models.

This example, an attractive EB110 GT finished in Grey Metallic over a two-tone grey interior with wood trim, was built in 1994. The Bugatti was registered for the road in Austria on 2 June 1995, remaining under the care of its first owner until now. At time of cataloguing the car’s odometer displayed just 25,542 km. Hints of blue around the interior and in the engine bay complement the grey and silver colour scheme throughout, which extends to the 18-inch BBS split wheels, typical of the era. In December 2021, the car underwent light bodywork maintenance at Ferrari Jeris of Modena, totalling €8,320, who also cleaned and polished the exterior and photos of this can be seen in the accompanying history file. The Bugatti was serviced by B-Engineering of Campogalliano to a cost of €20,500, adding a stamp to its maintenance book. The EB110 was verified with a Certificate of Authenticity, issued by B-Engineering—on behalf of the ceased Bugatti Automobili SpA—on 10 December 2021, confirming the matching-numbers engine.

While there is a period of overlap for manufacture of the original “GT” and later “SS” versions of the EB110—with the former made between 1992 to 1995, and the latter from 1993 to 1995—it is thought that this example is among the last of the 10 manufactured of the EB110 GT. In total, it is believed just 84 examples of the “GT” model were produced, including factory cars. This example, coming out of long-term single ownership, is sure to appeal to any Bugatti enthusiast seeking a fine example of this significant model.

---

Un unique propriétaire depuis l'origine, l'ayant conservée en Autriche

Estimée être l'une des 139 Bugatti EB110, et l'une des seulement 84 construites en version GT

Tenue pour faire partie des dix dernières EB110 GT jamais produites

Séduisante couleur grise (Grey Metallic) avec intérieur en deux tons de gris enrichi de décors en bois

25 542 km au compteur lors de l'édition du catalogue

Entretien effectué en décembre 2021 par B-Engineering, pour un total de 20 500 €

Toujours équipée de son moteur d'origine

Détentrice d'un certificat d'authenticité délivré par B-Engineering pour le compte de Bugatti Automobili SpA

Lors de sa présentation, en septembre 1991, l'EB110 était une voiture extrêmement importante pour Bugatti. C'était le premier fruit de la relance de la firme qui avait eu lieu en 1987 sous le nom de Bugatti Automobili SpA, rien moins qu'une deuxième naissance de la marque créée par Ettore Bugatti. En ce début des années 1990, l'EB110 positionnait Bugatti comme constructeur de l'une des hypercars les plus raffinées de son temps et elle préparait le terrain pour d'autres modèles à sortir du bureau de dessin de Molsheim, tels que la Veyron et la Chiron. L'EB110 offrait par ailleurs à Bugatti l'occasion de s'installer sur les terres de rivaux tels que Ferrari et Lamborghini.

Le développement de l'EB110 débuta dès le redémarrage de la firme et, à l'issue d'une longue phase de conception, les premières voitures furent livrées à leurs clients en 1992. Avec ses portes en élytre, ses projecteurs protégés par un carénage en Perspex et cette arche caractéristique insérée dans la calandre, l'EB110 était immédiatement identifiable. En ces temps peuplés d'hypercars toujours plus puissantes et d'un design raffiné, elle allait devenir la reine de nombreux posters. La version de base de l'EB110 à son lancement était la GT, mais au bout de quelques mois seulement apparut la Super Sport, ou SS, présentée comme plus légère et plus puissante. Les deux étaient équipées du 3,5 litres Bugatti, un V12 à quatre turbos ; la version GT délivrait 553 chevaux et la SS apparue ensuite, 603 chevaux. Bugatti fit faillite en 1995, et la production des EB110 prit fin, après que 139 exemplaires furent au total sortis d'usine.

L'exemplaire proposé, une séduisante EB110 grise Grey Metallic avec un intérieur en deux tons de gris enrichi de décors en bois, date de 1994. Elle fut immatriculée en Autriche le 2 juin 1995, et est restée entre les mains de son acquéreur depuis. Elle n'affiche que 25 542 km au compteur lors de l'édition du catalogue. Des touches de bleu dans l'habitacle et le compartiment moteur viennent compléter l'harmonie générale gris et argent qu'on retrouve sur les roues démontables BBS de 18 pouces, typiques de l'époque. En décembre 2021, cette voiture a bénéficié de légers travaux de carrosserie exécutés pour un total de 8 320 € par Ferrari Jeris, à Modène, qui s'est également chargé de nettoyer et polir l'extérieur. Des photos sont disponibles au dossier décrivant l'historique de la voiture. Elle a aussi fait l'objet d'opérations d'entretien, effectuées pour un total de 20 500 € par B-Engineering à Campogalliano et attestées par un tampon apposé sur son carnet d'entretien. Elle dispose d'un certificat d'authenticité délivré le 10 décembre 2021 par B-Engineering pour le compte de l'ex-Bugatti Automobili SpA, qui confirme que le numéro moteur est concordant.

Il y a eu une période où les GT initiales et les SS qui suivirent furent simultanément produites, la première entre 1992 et 1995 et la seconde entre 1993 et 1995, et l'on pense que l'exemplaire proposé fait partie des dix dernières EB110 GT construites. On considère qu'il n'y a eu que 84 GT produites, y compris les voitures conservées par l'usine. Cet exemplaire, qui a longtemps été conservé par son unique propriétaire, va à coup sûr séduire tout amateur de Bugatti qui recherche une belle représentante de ce modèle emblématique.

Blog posts

Suggested lots