Lot 127

1971 Iso Grifo Targa Series II

France | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}

Inquire

language
Chassis No.
GL 140350
Documents
Historic and Cancelled German Fahrzeugbrief
To be offered on Wednesday, 1 February 2023
  • One of only four Series II Iso Grifos specified with Targa bodywork
  • Powered by a 5.7-litre Chevrolet V-8 engine mated to a five-speed ZF manual transmission
  • Supplied new to Sonntag of Koblenz, Germany
  • Offered from 25 years of ownership
  • Une des quatre Iso Grifo Série II dotées d'une carrosserie Targa
  • Équipée d'un V8 Chevrolet 5,7 litres et d'une boîte ZF manuelle cinq rapports
  • Livrée neuve à Sonntag, distributeur à Koblenz, en Allemagne
  • Même propriétaire depuis 25 ans

Renzo Rivolta was an omnipresent industrialist and serial innovator. Tracing his manufacturing roots to before World War II, he built everything from refrigerators to scooters before the sale of his Isetta bubble car venture to German giant BMW. The proceeds of the deal launched Iso Rivolta as a car manufacturer proper, with its eponymous Bertone-styled four-seat coupé arriving in 1962, followed three years later by the sportier Grifo.

Styled by Bertone’s Giorgetto Giugiaro and engineered by Giotto Bizzarrini, the new model was a gran turismo in every sense and a true competitor to the Ferrari Daytona and Maserati Ghibli. But like the Rivolta—and very unlike its rivals from Emilia Romagna—the Grifo was powered by an American V-8. Simple, rugged and powerful, Chevrolet’s 5.4-litre small block was rated at 300 horsepower, offering performance to match Bertone’s eye-catching coachwork.

By 1968, the 186-mph 7-Litri arrived, propelled by Chevrolet’s famed “L71” Tri-Power V-8. Things only got better two years later with the debut of the Series II, which brought with it more refined styling with stunning and contemporary hide-away headlamps—not to mention the option of the Bowtie’s 7.4-litre big-block V-8, which was fine-tuned with forged connecting rods and dry-sump lubrication.

Due to eye-watering cost, just four Series II cars left the factory with open-topped Targa coachwork; chassis 350 is one of these special examples. The car was built on 4 July 1971, specified with a reinforced chassis frame and 300-horsepower 5.7-litre Chevrolet V-8 mated to a five-speed ZF manual gearbox and 3.31:1 rear axle. The car was also fitted with factory air conditioning.

The Grifo was sold through Koblenz dealership, Sonntag, and was registered to its first owner in Aachen, Germany on 30 July 1971. Accompanying historic documents show that the car was registered in a company name in February 1976, before being registered to a private individual on 22 March 1977. The car later passed into the care of the consigning owner, and has been in his collection for the past 25 years. During his ownership, the Grifo is understood to have been subject to an engine rebuild; an outline of claimed works is on file.

This remarkable Iso Grifo presents in black over a contrasting white leather interior, the striking colour combination complemented by Campagnolo magnesium wheels. One of just four examples to feature both Targa coachwork and improved Series II styling, this rare Iso Grifo presents collectors of landmark Italian supercars an opportunity to acquire a model that rarely comes to market.

Renzo Rivolta était un industriel très actif, qui ne cessait d'innover. Avec une activité ayant commencé avant la deuxième Guerre Mondiale, il a produit toutes sortes d'équipements allant des réfrigérateurs aux scooters, avant de céder la licence de sa microcar Isetta à la marque allemande BMW. Les revenus de ce contrat ont permis à Iso Rivolta de s'établir comme constructeur automobile à part entière et de lancer en 1962 son coupé quatre places à carrosserie Bertone, suivi trois ans plus tard de la Grifo à la personnalité plus sportive.

Dessinée chez Bertone par Giorgetto Giugiaro et conçue par Giotto Bizzarrini, cette nouvelle voiture était une gran turismo à tous les sens du terme et constituait une concurrente directe des Ferrari Daytona et Maserati Ghibli. Mais, tout comme la Rivolta — et contrairement à ses rivales d'Émilie-Romagne — la Grifo était équipée d'un moteur V8 américain. Simple, robuste et puissant, le "small-block" Chevrolet 5,4 litres développait une puissance de 300 ch, ce qui procurait des performances qui étaient à la hauteur de la superbe carrosserie Bertone.

En 1968 est apparue la version "7 Litri" capable de frôler 300 km/h et dotée du célèbre V8 Chevrolet Tri-Power "L71". Les choses n'ont fait que progresser deux ans plus tard avec la Série II qui affichait un dessin encore plus élégant avec des phares escamotables modernes — sans parler du V8 "big-block" 7 litres en option, dont les spécifications présentaient des bielles forgées et une lubrification par carter sec.

A cause d'un prix particulièrement élevé, seuls quatre exemplaires de la série II ont quitté l'usine avec une carrosserie Targa découvrable ; le châssis 350 fait partie de ces modèles spéciaux. Produite le 4 juillet 1971, cette voiture a été commandée avec un châssis renforcé, un V8 Chevrolet 5,7 litres de 300 ch, une boîte ZF manuelle cinq rapports et un rapport de pont de 3,31 : 1.

Cette Grifo a été vendue par le biais de l'agent de Koblenz, Sonntag, et a été immatriculée par son premier propriétaire le 30 juillet 1971 à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. Les documents accompagnant la voiture montrent qu'elle a été ensuite immatriculée en février 1976 au nom d'une entreprise avant de passer entre les mains d'un propriétaire privé, le 22 mars 1977. Elle a été achetée plus tard par l'actuel propriétaire et, depuis 25 ans, elle fait partie de sa collection. Dans l'intervalle, elle aurait fait l'objet d'une réfection moteur. Un aperçu des travaux effectués se trouve dans le dossier.

Cette remarquable Grifo présente une peinture noire et sa sellerie en cuir blanc forme un contraste saisissant, le tout étant complété par des jantes Campagnolo en magnésium. S'agissant d'un des quatre exemplaires bénéficiant à la fois du dessin de la Série II et d'une carrosserie Targa, cette rare Iso Grifo donne aux collectionneurs d'importantes supercars italiennes l'occasion d'acquérir un modèle qui fait rarement son apparition sur le marché.